Le budget d’une place de jeu ne se résume pas uniquement à son installation

L’une des erreurs les plus courantes est de penser qu’une fois que la place de jeu est installée, elle ne coûte plus rien. Les installations mises à disposition du public se doivent de respecter scrupuleusement les normes de sécurité en vigueur (EN-1176 pour les jeux et EN-1177 pour les revêtements sécurisés) et requièrent de ce fait un entretien régulier.

Différents types de matériaux

Le bois est le matériau le moins onéreux du marché, mais celui-ci se détériore relativement rapidement. De ce fait, il faut savoir qu’une place de jeu constituée essentiellement de bois requiert un contrôle de routine régulier, et parfois des interventions de rénovation sont nécessaires.

Lorsque des éléments plus onéreux sont privilégiés (par exemple : métal ou HPL), ceux-ci bénéficient d’une durée de vie sensiblement supérieure au bois, voir quasiment indestructibles. Les contrôles de routine restent bien évidemment obligatoires, mais sont drastiquement simplifiés et les interventions quasiment inexistantes.

Que les amoureux du bois se rassurent, il existe tout de même un bois quasiment imputrescible et qui convient tout à fait aux places de jeux, il s’agit du bois de robinier.

Concernant les revêtements de sécurité

Les copeaux de bois sont également le matériau le moins onéreux pour la mise en place d’un revêtement sécurisé. Cependant, il faut savoir que selon les normes de sécurité, une épaisseur de minimum 30 à 40 cm est nécessaire pour assurer la hauteur de chute.

Il n’est pas rare de voir des jeux avec copeaux de bois laissés à l’abandon, les copeaux voyagent ou se compostent pour finalement ne laisser place qu’à un peu de terre… Dans ces circonstances, un accident peut vite avoir des conséquences désastreuses.

Et le caoutchouc?

Tout comme notre système PGSS, les revêtements en caoutchouc (le tartan coulé sur place ou les dalles de sécurité) ne requièrent en effet pas d’entretien particulier. Mais ce matériau a tendance à se durcir avec le temps. C’est pourquoi, il est fort probable qu’il n’assume plus la hauteur de chute pour laquelle il a été homologué quelques années seulement après sa mise en place.

Chez Lactell

Nous mettons nos connaissances et notre expérience en la matière au profit de nos clients, et leur conseillons toujours d’opter, dans la mesure du possible, pour des matériaux durables. Mais au final, le choix revient toujours au client.

Laisser un commentaire